Place aux actes

Nous sommes KO debout, mais reprenons nos esprits!

La quête de sens, l'éthique: stop à la communication, place aux actes!

Avant que nous recevions un premier coup de semonce au mois de mars par la crise du COVID-19, chez map, nous vous parlions de marketing responsable et d'éthique. Car au-delà des mots, au sein de la team map et dans notre vision du métier, la manière dont nous menons nos projets est avant tout guidée par un comportement humain, et par le sens des actes. Nous détestons les discours creux, l'arrogance des marques autour de la pensée unique, et la communication qui ne construit rien d'autre que des artifices et des clichés.

Et cela est d’autant plus probant que désormais contribuer au bon développement de la société est un élément essentiel dans le buisness model de nos clients.

Le crise actuelle accélère la nécessité pour les entreprises de changer de modèle...

Une lame de fond!

Certes nous n'allons pas tout changer en 6 mois le modèle d'affaires qui a prévalu depuis la nuit des temps. Il n'en demeure pas moins, que la réforme est en marche, l’intérêt général doit désormais guider les actions de tous: les nôtres, celles de nos clients, du grand public et des politiques. Le chemin sera long, mais nous constatons chez map.ch déjà des actes concrets. Nous voyons que nos clients s'engagent avec sérieux vers de nouveaux modèles d'affaire afin d'y intégrer davantage d'éthique, de sens des responsabilités: repenser la manière de vendre, de produire, de créer de la valeur. Les premiers à agir seront les premiers à développer de nouveaux avantages compétitifs. Et à terme, les externalités négatives coûteront très chers aux dirigeants qui ne prendront pas les bonnes décisions.

Comment nos clients réagissent?

Même si nombre de nos clients sont inquiets face à la situation qu'ils vivent depuis de nombreux mois, ils réagissent avec force et conviction!

Certes, lorsque votre point de vente reste fermé 8 semaines, vos stocks grossissent et que la deuxième vague s'abat sur vous, on reste vigilant. Mais chez map.ch nous avons décidé de démontrer à nos clients que la team map représente une vraie force de proposition et de réponse à cette crise. Plus que jamais, nous leur prouvons au quotidien que nous pouvons répondre par des actes et que nous représentons une solution à la reprise.

Alors oui, tout n'est pas rose et la situation reste pour le moment incertaine. Il n'empêche que ce n'est pas en restant sur ses acquis, en faisant le dos rond, que tout ira mieux.

A l'image de l'AOP L'Etivaz qui proposera dès novembre des visites virtuelles de ses alpages, ou de VOénergies qui entame une nouvelle relation client à travers une newsletter papier totalement recyclable, nos clients innovent, réagissent, se réinventent. Citons encore les vignerons vaudois qui font les caves ouvertes sur 6 mois de manière plut intimiste. Car oui, nous avons besoin de proximité, de transparence, de mieux se connaître. Au-delà de la communication, il y a ce besoin de retourner aux sources: communiquer avec bienveillance, et démontrer que derrière une marque, il y a des hommes et des femmes qui travaillent avec passion.

Désormais dans le business model de nos clients, il y a la notion de durable. Ils sont déterminés et ils ont raison!

Et demain, qu'allons-nous faire?

Dans l'absolu, la crise du COVID n'aura pas modifié nos habitudes, mais elle aura permis une remise en question et un accélération des tendances. Nous sommes humains et éphémères et nous sommes très doués pour la destruction. Mais les marques seront là pour nous aider à évoluer car elles ont de vraies convictions.

Cette mutation vers une société plus durable est en marche, elle sera longue et difficile. Mais chez map.ch nous constatons que nos clients s'engagent avec sérieux vers une consommation plus responsable et sont à la recherche de ces nouveaux modèles.

Le mot de la fin!

Nous croyons aux PME romandes et à leur capacité d'innovation et sommes convaincus que le changement passera par elles. La palette d'outils de communication s''étoffe et cela permet aux PME d'allier discours et engagement.

2020 sera donc peut-être l'âge de raison, où la communication permet un retour au sens - au bon sens - et à l'efficacité dans un nouvel écosystème des médias, qui avait oublié quels étaient les besoins de ses consommateurs.


Partagez avec nous votre prochain projet!

Partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter